Entretenir l’attention avec le linge

Ce sont vingt-cinq légendes, petites histoires au présent des sensations, racontées par Amandine Marembert qu’accompagnent les encres bleues de Valérie Linder. Le titre met les gestes du côté du linge : on le sait, il “sèche” et il a  une “peau” mordue par les pinces qui “sont lèvres”. Mais il faut aussi mettre les gestes du côté du livre – ce qu’il nous fait à nous lecteurs, lectrices :  gestes d’écoute à ce qui l’est si rarement. Alors ce livre est une attention à celle qui “trie”, “détache” puis à toutes “les mains des mères” qui “viennent plier repasser”. Ce livre est aussi une attention à des gestes continués : de mère à fille, de grand-mère à petite fille et de mère à mère dans des gestes qui “se superposent”. Ce livre touche par tous ses plis aux corps qui touchent au linge pas seulement pour s’en vêtir ou y dormir mais aussi pour l’entretenir : ce livre touche juste et on espère qu’il touchera aussi ceux qui ne touchent au linge qu’une fois lavé, repassé, rangé… Ce livre est un livre d’entretien : une voix nous tient dans les voix de celles qui font “le ménage du linge” ou “une heure de repassage”. Et le livre nous dit de répondre aux gestes du linge : il demande à toutes les mains de le lire en relation. C’est un poème parce qu’un poème ça sert à vivre mieux.

 

Amandine Marembert, Valérie Linder, Les gestes du linge, Esperluette éditions, 2013.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.