Archives par mot-clé : lecture

Vers une didactique de la culture écrite avec Jean-Louis Chiss : un itinéraire intellectuel

Je suis vraiment heureux de présenter le nouvel ouvrage de Jean-Louis Chiss : L’Ecrit, la lecture et l’écriture. Théories et didactiques, Paris, L’Harmattan, « Enfance & langages », 2012 (achevé d’imprimer en mars 2013 ?).

Cet ouvrage vient, comme le dit son auteur, composer un itinéraire de plus de vingt-cinq ans d’écriture et de recherche (1980-2005) et ainsi reprend dix-huit études et interventions qui ont construit une démarche de linguiste et de didacticien. Autant de « problèmes » comme « chaque fois une contribution à la grande problématique du langage qui s’énonce dans les principaux thèmes traités » – je viens de citer Benveniste dans son « avant-propos » à ses Problèmes de linguistique générale 1  : les théories de la lecture, de l’écriture et plus généralement de la culture dont la littérature, et les didactiques de ces mêmes activités dans les contextes scolaires de la maternelle à l’université – comme on dit à la revue Le Français aujourd’hui dont Jean-Louis Chiss a été rédacteur en chef au début de la période considérée.

Dans une réciprocité constitutive et une subjectivation singulière qui associent un individu et des communautés, cet itinéraire intellectuel engage un sujet de la recherche et de l’intervention dans les controverses de cette époque tant au niveau des institutions académiques que des débats dits de société, et un objet de la recherche qui peu ou prou s’est constitué comme une démarche heuristique plus qu’un domaine délimité, en regard de bien des « questions » de l’enseignement, de l’apprentissage, de la culture. Un tel itinéraire, pour penser ces pratiques et ces théories, n’a cessé de penser les implications nécessaires à concevoir chaque fois situées, d’une théorie du langage et d’une pensée du continu des langues et des cultures, des théories et des didactiques.

L’ouvrage propose ainsi comme quatre moments de l’itinéraire qui offrent quatre lieux critiques à la fois successifs mais également concomitants et inséparables:

– les typologies textuelles/discursives et la didactique de l’écrit;

– l’oral et l’écrit sous le rapport de leur diversité et de leur qualité;

– la lecture et l’Ecole;

– le passage (voire les passages) des théories de l’écriture à la littératie vers une didactique de la culture écrite dans le contexte français et francophone.

On comprend bien qu’il me faudra revenir sur cet itinéraire, sur les moments et les lieux critiques qui impliquent son lecteur…

En attendant, le souhait est qu’avec la lecture de ce livre s’ouvre dans nos actualités (la création des ESPE, les débats sur les curricula, les fondamentaux, les méthodes, les disciplines et leurs sous-disciplines, les cultures, la mondialisation…) l’indispensable réflexion rétrospective pour que les urgences ne masquent pas les enjeux depuis longtemps au travail et qu’on ne peut esquiver sous peine de répétitions pénibles ou d’engouements trompeurs.

Cet ouvrage est un phare pour aujourd’hui parce qu’il agrandit ses possibles et augmente la réflexion sur ses enjeux.